Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Face au CDI flexible, les cadres sont inflexibles

Publié le par Le blog des cadres du BTP

contrats.jpgLa flexibilité de l’emploi ne fait pas l’unanimité chez les cadres.

Alors que la loi sur la sécurisation de l'emploi, qui instaure une plus grande flexibilité pour les entreprises, sera présentée en Conseil des ministres le 6 mars, un sondage Ifop-Cadremploi publié aujourd’hui nous apprend que 65 % des cadres refusent l’idée de faire évoluer leur CDI dans ce sens.

A l’inverse, ils sont 70 % à estimer qu’une plus grande flexibilité faciliterait les recrutements, les cadres du BTP étant même les plus enthousiastes, à 77 %.

Les cadres seraient-ils des NIMBY comme les autres ?

Bon, l’inquiétude peut sembler légitime car on parle bien ici de remettre en cause certains principes qui guident les relations contractuelles depuis des années en France.

Concrètement, les nouveaux CDI seront (contentons nous de « seraient » pour l’instant) plus souples. Dans les études menées par l’Institut Montaigne sur le sujet, il est notamment question de créer un nouveau motif de licenciement : la "réalisation de l'objet initial défini" (par exemple, la fin d'un chantier ou la fin d'un congé maladie d'un salarié).

En contrepartie, car il en faut bien, l'employeur devra proposer des reclassements en interne et entamer une procédure de licenciement (et donc verser des indemnités). Pour éviter les abus, un délai de carence sera aussi imposé entre deux CDI successifs sur un même poste, comme pour les CDD actuels.

Autre proposition : l'employeur pourrait modifier unilatéralement le contrat de travail de son salarié. Mais là aussi, des limites seraient instaurées : les clauses de rupture seront définies d'un commun accord avec le salarié lors de la signature de son contrat d'embauche. Cela promet de belles joutes et peut-être même une multiplication de conflits... 

Les conventions collectives et les accords de branche devront par ailleurs définir les éléments qui ne peuvent être modifiés (rémunération, fonctions) sans l'aval de l'employé.

Ce ne serait plus une simple évolution, mais bien une révolution, sire.

Et vous, vous en pensez-quoi ?

Commenter cet article

plombier 26/03/2015 10:54

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement