Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Merci l'ingé", épisode 16 : la France brille aux IgNobels !

Publié le par Le blog des cadres du BTP

_69813104_ignobel.jpg

 

C’est vendredi et pour terminer la semaine sur une bonne note, nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le palmarès 2013 des prix IgNobel. Chaque année, depuis 1991, les prix IgNobel (jeu de mots entre «ignoble» et «Nobel») sont décernés à Harvard et récompensent des études scientifiques un peu particulières. Voyez-vous-mêmes…


Prix de Médecine décerné à Masateru Uchiyama, Xiangyuan Jin, Qi Zhang, Toshihito Hirai, Atsushi Amano, Hisashi Bashuda et Masanori Niimi. Ils ont démontré les effets de l'écoute d'opéras sur la survie de souris ayant subi une transplantation cardiaque. Et pour les petits rats (de l’opéra) ?

Prix de Biologie et d'Astronomie décerné à Marie Dacke, Emily Baird, Marcus Byrne, Clarke Scholtz et Eric Warran. Ils ont découvert que les bousiers pouvaient s'orienter grâce à la Voix Lactée. C’est excrément impressionnant !

Prix de Physique décerné à Alberto Minetti, Yuri Ivanenko, Germana Cappellini, Nadia Dominici et Francesco Lacquaniti. Ils ont démontré que l’homme pouvait courir sur l'eau. Mais uniquement sur la Lune. Les hommes viennent donc de Mars, les femmes de Vénus, et Jésus de la Lune.

Prix de la Paix décerné à Alexander Lukashenko, le président du Bélarus. Il a interdit les applaudissements en public. Sa police a eu le droit à une mention pour avoir arrêté un manchot qui applaudissait. Il a été chaleureusement non applaudi.

Prix d'Ingénierie de la Sécurité décerné à Gustano Pizzo pour un brevet de 1972 décrivant un système pour contrer les pirates de l'air : un piège qui se referme sur le belligérant, qui enfermé dans un sac, est ensuite parachuté avant d’être cueilli au sol par la police. C’est d’une logique implacable.

Prix de Chimie décerné à Shinsuke Imai, Nobuaki Tsuge, Muneaki Tomotake, Yoshiaki Nagatome, Toshiyuki Nagata, and Hidehiko Kumgai. Ils ont réussi à déterminer le processus biochimique qui fait couler les larmes quand on épluche un oignon. Mais ils n’ont pas trouvé la parade…

Prix d'Archéologie décerné à Brian Crandall et Peter Stahl. Pour étudier la dissolution des os dans le système digestif, les deux chercheurs ont boulotté… une taupe. Ils l’ont avalée sans la mâcher. Taupe chef fait des émules…

Prix de la Probabilité décerné à Bert Tolkamp, Marie Haskell, Fritha Langford, David Roberts et Colin Morgan. Ces chercheurs ont fait deux découvertes majeures: 1) Il y a d'autant plus de chances de voir une vache se lever qu'elle est couchée depuis plus longtemps. 2) Une fois levée, quand va-t-elle se coucher à nouveau, la vache? Malheureusement, aucun modèle prédictif fiable n’a pu être établi et les chercheurs, malgré ce prix, sont partis ruminer dans leur coin.

Prix de la Santé Publique décerné à Kasian Bhanganada, Tu Chayavatana, Chumporn Pongnumkul, Anunt Tonmukayakul, Piyasakol Sakolsatayadorn, Krit Komaratal et Henry Wilde. Dans les années 80, la Thaïlande a été la scène de violences conjugales peu communes, souvent causées par les femmes, impliquant l’amputation de pénis. Les chercheurs ont donc étudié les différentes possibilités de ré-attachement. Intéressant, sauf en cas de gros couac : si le pénis a été mangé par canard, il n’y a plus rien à faire.

Enfin, et cela nous permet d’entonner un cocorico patriotique, c’est une équipe en grande partie française qui a décroché le prix de Psychologie. L’étude a même été publiée en 2013 dans le British Journal of Psychology. Laurent Bègue, Brad Bushman, Oulmann Zerhouni, Baptiste Subra et Medhi Ourabah ont démontré que les gens qui pensent être saouls se croient séduisants. Ne dit-on pas justement être bien saoul tout rapport ?


 

Bonus : Alors que l’on s’inquiète à longueurs de colonnes dans les journaux sur le prétendu déclin de la France, les IG Nobels sont là pour nous rappeler que le génie tricolore sort plus souvent de sa lampe que l’on voudrait bien le contraire. La lecture du palmarès des IgNobel de ces dernières années nous le confirment. Depuis 2006, cinq équipes ont été récompensées. Seuls les Etats-Unis font mieux. Cela valait donc un éclairage sur ces hommes et ces femmes qui font la grandeur de la France !

Prix de médecine 2012 pour Emmanuel Ben-Soussan et Michel Antonietti. Ils ont expliqué aux médecins qui pratiquent des coloscopies comment minimiser le risque d'explosion de leurs patients.

Prix de Physique 2011 pour Philippe Perrin, Cyril Perrot, Dominique Deviterne, Bruno Ragaru et Herman Kingma. Ils ont déterminé pourquoi les lanceurs de disque sont atteints de vertige, mais pas les lanceurs de marteau.

Prix de Biologie 2008 pour Marie-Christine Cadiergues, Christel Joubert et Michel Franc de l’École nationale vétérinaire de Toulouse. Ils ont découvert que les puces qui vivent sur un chien peuvent sauter plus haut que les puces qui vivent sur un chat.

Prix de Physique 2006 pour Basile Audoly et Sébastien Neukirch de l'université Pierre et Marie Curie (Paris). Leurs recherches ont permis d’expliquer pourquoi les spaghettis secs se cassent généralement en plus de deux morceaux.

Commenter cet article