Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #recrutement tag

Recruter des profils pénuriques #Ingénierie

Publié le par Le blog des cadres du BTP

M.Alain BENTEJAC, co-président d'Artélia, détaillait les métiers et les profils porteurs en termes de recrutements dans la filière ingénierie dans une interview du Figaro - ( il y a déjà 4 ans ). 

La filière peine parfois à recruter des profils de spécialistes , chef de projets expérimentés dans le secteur du nucléaire, infrastructures, génie civil et environnement.

 

 

A l'heure du recrutement 2.0, les techniques du recrutement ont fortément évolués notamment avec l'arrivée des réseaux sociaux.

Lors d'un conférence organisée par la Web West Valley à Brest en 2014, le fondateur d'Atlantis RH intervenait sur sa vision du recrutement sur ses profils pénuriques. Aujourd'hui, chasser des profils pénuriques dans l'ingénierie de la construction nécessite d'anticiper.

 

 

Atlantis RH a fortement investi les réseaux sociaux en développement une présence forte sur Viadeo, Linkedin, et Twitter et anticipe ses recrutements notamment  grâce à  la gestion de communautés sur son secteur. 

Exemple : Groupe Ingénierie de la Construction sur Linkedin qui compte plus de 6 000 membres.

 

Les résultats :

- Une communication plus enrichie,

- Une notoriété forte sur son secteur ( employeurs et candidats)

- Une capacité  à être plus réactif lors de demandes de ses clients qui recrutent souvent malheureusement dans l'urgence.

 

Alors, si vous recrutez des profils pénuriques dans l'Ingénierie, investisser les réseaux sociaux ou faites appel à Atlantis RH !!!



Voir les commentaires

Le chiffre du dimanche : 40 000

Publié le par Le blog des cadres du BTP

 

vinci40 000 c'est le nombre d'emplois que pourrait créer, selon le PDG de Vinci Xavier Huillard, le plan de relance autoroutier qui se négocie actuellement entre l'Etat et les concessionnaires des autoroutes de France.

 

Ce plan de relance a pour but de permettre aux concessionnaires d'engager des travaux sur le réseau routier. Plus précisément, Il s’agit d’étendre le périmètre des routes concédées aux sociétés d’autoroutes : ces dernières prendraient alors en charge les travaux d’aménagement et l’exploitation de ces routes contre un allongement de la durée de la concession qui leur a été accordée.

 

3,6 milliards d'euros seront engagés. Et Xavier Huillard l'affirme : ce sont les concessionnaires eux-mêmes qui paieront la note. 

 

La contrepartie, puisque contrepartie il y a, c'est l'allongement de la durée des concessions pour trois ans.

 

Les concessionnaires voient la fin des concessions se profiler, la plupart arrivant à terme dans les années 2020 ou au début des années 2030. Ils aimeraient donc tirer un peu sur la pelote.


Après tout, pourquoi pas. C'est de bonne guerre. Et les travaux évoqués par le plan de relance sont conséquents.

Mais sachant que les trois grands groupes privés - Vinci Autoroutes, APRR (Eiffage et Area) et Sanef (Sanef et SAPN) qui représentent les trois quarts du réseau routier - ont touché 7,6 milliards d'euros en 2011 et vont en engranger encore de nombreux avant terme, on peut s'interroger sur la prolongation demandée et sur, grosso modo, les 20 milliards que vont encaisser les trois grands groupes.

Les trois années supplémentaires vont, théoriquement, plus que largement rembourser les sociétés concessionnaires...

Bon, maintenant, niveau emploi, on ne va pas critiquer un plance de relance qui affiche 40 000 emplois au compteur. Ce n'est pas le moment.

D'ailleurs, vous voudrez bien nous excuser, mais cette fois-ci, nous ferons notre propre concession :

Nous ne prendrons pas partie.

Voir les commentaires

Un nouveau site emploi joue sur la proximité candidat-employeur

Publié le par Le blog des cadres du BTP

JOBaProximite.png

Surfant sur la vague des réseaux professionnels et des sites emploi, de nombreuses sociétés tentent de lancer leur propre solution pour satisfaire les attentes des candidats et des entreprises. Si beaucoup restent dans l’ombre, nous en avons trouvé une qui sort du lot. Son nom : JOBaProximite.

Que l’on soit un candidat en quête du graal emploi, un salarié cherchant à changer d’emploi ou une entreprise soucieuse de parier sur le bon profil, on appréhende toujours un peu le passage par la case CV.

Pourquoi une telle défiance envers ce document clé du recrutement ?

Pour les candidats, il y a la peur des 7 secondes-douche comprise (le temps moyen que passe un recruteur sur un CV) qui peuvent leur donner l’impression d’être traités comme un point de bétail.

7 secondes, c’est un chiffre que l’on retrouve régulièrement et qui s’explique tout de même par le nombre conséquent de CV que peuvent recevoir les entreprises et les recruteurs chaque année (cf. : le million de CV reçus chaque année par Carrefour).

Côté entreprise, la faillibilité certaine du système (faut-il vous rappeler que 90 % des candidats trouvent normal d’arranger leur CV) peut les inciter, parfois, à une certaine retenue devant le candidat qui présente un CV conjugué au plus que parfait.

Ici cependant, le serpent se mord la queue. Si le candidat joue parfois au CV menteur, c’est parce qu’il sait qu’il n’a que 7 secondes pour plaire au recruteur.

Mais passons.

Fort de ces constats, des réseaux sociaux professionnels ont vu le jour (LinkedIn et Viadeo). Ils permettent aux candidats de mieux se faire voir, et aux entreprises de se présenter sous leur meilleur jour. Voici, par exemple, une annonce emploi pour un recrutement Saint Gobain.

D’accord.

Mais une question restait alors en suspend : comment rapprocher les candidats et les entreprises qui partagent des valeurs communes ?

C’est la mission que s’est donnée JOBaProximite, un site d’emploi généraliste qui repose sur deux principes : transparence / géolocalisation des profils des entreprises ET des chercheurs d’emploi.

Question transparence, le site permet aux candidats et aux entreprises de se brosser le portrait de la manière la plus complète qui soit. Les candidats ne sont pas obligés de s’en tenir au triptyque école-parcours-hobby et peuvent parler davantage d’eux et notamment de leurs attentes, de leurs atouts, et de tout ce qui peut servir leur image.

JOBaProximite--atlantisrhD2-1.jpg

 

Ci-dessus un exemple d’accroche d’un profil candidat.

Ce qui peut être utile puisque les expériences professionnelles connexes sont de plus en plus valorisées. Sur ce point, permettez que l’on cite ce passage d’un post précédent  :

« (…)il faut miser sur les stages, les jobs d'été et les jobs étudiants, et mettre en valeur ses expériences sur son CV et lors de l'entretien. Un article du Point pointe bien le problème : « La manière dont vous présenterez votre expérience et votre faculté à les mettre en avant comptent souvent plus que les postes que vous avez occupés. »Que les vendeurs estivaux de Miko se rassurent donc : une bonne présentation et ils ne laisseront pas les recruteurs de glace... »

Quant aux entreprises, quelles qu’elles soient, elles sont invitées à jouer cartes sur table et à dévoiler leurs meilleurs atouts viades photos, une présentation complète du lieu de travail ou encore des témoignages de leurs clients, de leurs salariés ou encore de leurs prestataires.

N’en jetez plus, la coupe (à cœur) est pleine.

Alors, évidemment, on voit venir les plus sceptiques avec leurs gros sabots :

« Et qu’est ce qui nous prouve que candidats et entreprises racontent la vérité ? »

Réponse : rien.

Néanmoins, on peut estimer que plus on a de place pour s’exprimer et se présenter, moins on a besoin de mentir. Et puis, le classique outil « recommandations » pourra apporter une garantie de choix.

Les mêmes sceptiques ne manqueront pas de revenir à la charge, façon dragueur éméché, pour souligner que les recruteurs qui n’ont pas dix secondes devant eux pour regarder un CV n’en auront pas 100 pour lire un portrait plus complet.

Ce n’est pas faux. En tout cas, pour les entreprises qui ne se trouvent pas sur le réseau. Pour les autres (et il y en a déjà quelques unes : Sephora, Monoprix, C&A), elles scruteront forcément avec attention les profils candidats sur le site.

Mais au-delà de cet aspect du site, un autre atout non négligeable est évidemment la géolocalisation des offres d’emploi.

Or, si l’on regarde les études concernant les lieux de prédilection pour travailler, on constate que les salariés préfèrent ne pas trop s’éloigner de leur région natale.

Chez JOBaProximite, ils ont tellement compris la problématique qu’ils l’ont choisie comme marque.

Grâce au système de géolocalisation intégré au site, entreprises et candidats connaissent précisémentla distance et le temps de trajet qui les séparent.

On n’y pense pas mais un employeur préférera toujours trouver un candidat qui habite à 100 m du bureau qu’un autre perdu dans la pampa.

Quant au candidat, c’est tout bénéfice, puisqu‘il peut voir directement toutes les offres disponibles autour de chez lui.

 

 

Plus d’informations : http://www.jobaproximite.com

 

Voir les commentaires

Le palmarès des entreprises qui embaucheront en 2014

Publié le par Le blog des cadres du BTP

Unknown-copie-1.jpg

Qu’est ce que nous réserve 2014 en matière d’embauche ? Le Figaro s’est penché sur la question cet été. Le journal a interrogé 125 entreprises, tous secteurs confondus. Résultat : il y aura de l’embauche, et notamment pour les ingénieurs.

Mais d’abord, un bémol. Si ce classement a le mérite d’exister, il est incomplet. De nombreuses entreprises n’y apparaissent pas (Peugeot et Renault pour ne citer qu'elles) et pour ce qui nous intéresse ici, Eiffage. Le chiffre annoncé, les 200 000 embauches, n’est donc qu’une estimation très partielle des « entreprises qui recrutent ». 

Ceci précisé, il n’en demeure pas moins intéressant. Même s’il est peu surprenant. Qu’y apprend-on ?

Tout d'abord que "les recrutements des entreprises pour 2013 seront supérieurs à leurs prévisions initiales, avec 209.122 embauches". C'est plutôt une bonne nouvelle.

Que l’éternel Ronald Mac Donald sera encore et toujours le plus gros pourvoyeur d’emploi en 2014, avec 42 000 emplois dont 28 000 CDI. Evidemment, c’est parce que le turn-over est incessant derrière les fourneaux de l’enseigne rouge et jaune qu’elle caracole en tête pour la cinquième année consécutive. 

Suivent sur le podium GDF Suez (12000 emplois-6000 CDI) qui est, pour rappel, la plus grande société de services au public au monde en termes de chiffre d’affaires, et La Poste (9000/10000 emplois ET CDI).

A la sixième place, on retrouve Carrefour (7000-7000). Au de-là de sa progression par rapport à l’an dernier, + 2 places, ce qui nous interpelle, parce que c’est notre rayon, c’est le nombre assez incroyable de CV reçus par l’entreprise : 1 000 000. 

Vous avez bien lu. 1 000 000 de CV, traités par une équipe de 60 personnes. Nous allons vous épargner les calculs. A raison de 30 secondes par CV, temps moyen pour bien le décortiquer, cela représente 138 heures de travail par personne. Soit trois bonnes semaines entières de travail pour éplucher les CV. En voilà qui pourraient postuler pour s’occuper des pommes de terre chez Mac Do.   

Côté ingénierie et BTP, tout roule, merci pour eux. Pour le BTP, Vinci et Bouygues ont des prévisions d’embauche semblable à l’an dernier, 5000 pour Vinci et 3200 pour Bouygues. 

Les boites d’ingénierie, elles aussi, affichent des chiffres prometteurs : Safran, Altran, Assystem ou Alten représentent 9000 prévisions d’embauche. Voici le classement des 65 premières entreprises :

201337 recrutements 60 entreps p1

Bon, des emplois il y aura, encore faudra-t-il vite les trouver !

Or, pour mettre tous les atouts de son côté, il va sans doute falloir se brancher mobile. Selon une étude LinkedIn « 59 % des candidats utilisent désormais leur mobile pour consulter des offres d’emploi lorsqu’ils en ont l’opportunité, tandis que 52 % en profitent même pour postuler ». Conséquence : LinkedIn s’est mis à la page et offre désormais la possibilité de postuler à une offre à partir de son mobile. 

Selon la même étude, « parmi les 10 sources les plus utilisées par les recruteurs français pour trouver des candidats, les réseaux sociaux ont été cités à 27 % cette année, contre 17 % en 2012 et 13 % en 2011 ».

Les réseaux sociaux sont la source de recrutement qui a évolué le plus. Il est donc plus que temps de s’y intéresser.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver Atlantis-RH sur LinkedIn ou sur Viadeo. Vous pouvez également postuler à nos offres d’emploi sur notre site.

Avec ou sans mobile.

 

Source graphique : Le Figaro

 

Voir les commentaires

90 % des candidats estiment qu'il est normal d'arranger son CV

Publié le par Le blog des cadres du BTP

 

Avez-vous déjà bidonné votre CV ? Non ? Statistiquement, il y a une chance très faible pour que ce soit vrai pour l’ensemble des lecteurs de ce billet, puisque selon une étude récente et très instructive, 75 % des CV sont trompeurs. Notamment chez les ingénieurs…

Nous avions déjà évoqué la chose ici, mais l’étude du Florian Mantione Institut nous offre aujourd’hui du nouveau grain à moudre.

Les candidats mentent donc. Mieux : à 90 %, ils estiment qu’il est normal d’arranger un CV. C’est un plébiscite. Notamment par la grâce d’Internet qui devient un alibi parfait : les 2/3 des candidats sont incités à tricher car « la tromperie est mise sur le compte de l’erreur de saisie ».

Tout le monde a saisi le truc ?

Au hit-parade de la tromperie, au sommet du mensonge éhonté ou maquillé, on trouve le diplôme. Pour 33% des chefs d’entreprise ou des DRH interrogés, les candidats s'attribuent "souvent" un faux diplôme. Quand ils ne l’achètent pas tout simplement. Il paraît que les Chinois s’en sont fait une grande spécialité. Mais cela n’étonnera pas grand monde.

Autre élément mis en avant : le poste précédemment occupé. Pour 34 % des responsables, c’est « rarement » vrai.

Mais là où ils se retrouvent quasiment tous, c’est sur la question des responsabilités réelles. Ils sont en effet 72 % à estimer que les candidats mentent « souvent » et se donnent plus d’importance qu’ils n’en avaient avant.

C’est peut-être parce que le précédent employeur ne les a pas reconnus à leur juste valeur, non ?

Malgré tout cela, et c’est assez amusant, patrons et DRH ne semblent pas s’affoler. Ainsi, deux employeurs sur trois ne font pas de contrôle de CV. Pourtant les résultats sont là : lorsqu’ils contrôlent les références, ils sont un tiers à « souvent » écarter le candidat au poste…

L’étude enfin s’est également intéressée à classer la tromperie par secteur d’activité.

And the big menteurs are... Les commerciaux (75%)-mais ça fait partie du job, non ?-, devant les managers (52%), les techniciens/ingénieurs (36%) et les administratifs (26%).

Si jamais vous venez postuler chez Atlantis-RH, faites attention : ici, on contrôle tout.

Sauf parfois l’orthografe sur ce blog.

 Retrouvez l'étude complète du Florian Mantione institut

Voir les commentaires

Avec Google Glass, l'entretien d'embauche ne sera plus jamais le même

Publié le par Le blog des cadres du BTP

Depuis janvier dernier, depuis que  Sergey Brin, co-fondateur de Google, a été pris en photo sur la ligne 3 du métro new-yorkais avec un prototype de Google Glass sur le nez, les célèbres lunettes sont au centre de toutes les attentions. 

 

Annoncée comme une prochaine révolution, ce qu'elle sera surement, la Google Glass n'en finit plus de faire fantasmer le monde entier.

 

En juillet, une première démonstration du concept a été faite à Madrid, lors d'une opération chirurgicale retransmise en direct à Stanford, aux Etats-Unis. La retransmission fut un succès. L'opération aussi, fort heureusement.

 

 

Néanmoins, malgré l'estimable réussite de l'opération, on n'a ici qu'un aperçu incomplet du potentiel de ces lunettes à réalité augmentée.

 

Mais ce manque a vite été comblé.  

 

En France qui plus est. 

 

Pour imaginer l'étendue du concept Google Glass, dans une situation qui nous intéresse tous, vous n'avez qu'à voir la vidéo suivante. Dorénavant, il va falloir se méfier des recruteurs à grosses lunettes qui essaient d'écraser des mouches pendant l'entretien d'embauche...

 

 

Voir les commentaires

Entretien d'embauche et discrimination territoriale

Publié le par Le blog des cadres du BTP

embaucheComment obtenir un entretien d’embauche ? Voilà une question qui a fait l’objet de nombreuses analyses sur le net et même au de-là.

Comme pour une bonne blanquette de veau, il y a certains ingrédients, le veau pour l’exemple sus-mentionné, dont on ne peut se passer.

Pour obtenir un entretien d’embauche, il est tout d’abord conseillé de postuler au bon emploi. On estime généralement que 80 % des CV reçus ne correspondent pas au poste proposé.

C’est énorme et cela traduit l’embarras de ceux, sans emploi, qui tentent de frapper à toutes les fenêtres au risque de passer régulièrement à la trappe.

Une bonne méthodologie est également recommandée : il faut opérer un suivi de vos envois de CV, en notant les dates de candidatures et les personnes destinataires, afin de pouvoir assurer la relance.

Si vous n ‘avez pas de retours, n’hésitez pas à attaquer de biais, sur les réseaux sociaux, pour vous mettre en relation avec des personnes proches de l’entreprise, et qui pourraient éventuellement vous recommander.

Voici quelques conseils de base. Enfin, c’est ce que l’on pensait, jusqu’à ce que l’on tombe sur un article du Figaro.fr.

Qu’y apprend-t-on ?

Qu’une bonne adresse vaut mieux qu’un bon discours, pour ne pas faire b(l)anquette :

« Une étude réalisée par l'Observatoire des zones urbaines sensibles (Onzus) explique en partie ce comportement des candidats. Selon l’étude, un «mauvais lieu» - le terme est lâché - de résidence, situé dans un département, une ville, ou un quartier défavorisé, diminue les chances d'obtenir un entretien d'embauche. À l'inverse, une «bonne» adresse peut tripler les chances d'obtenir un entretien ».

En deux mots, la discrimination territoriale pourrait avoir raison de votre bonne intention.

L’enquête évoquée sur le site concerne les métiers de la restauration, mais un testing similaire avait été engagé il y a trois ans avec de jeunes développeurs informatiques et les résultats étaient à peu près identiques.

Mais alors que faire si vous habitez un quartier malfamé ? Ou pire, si vous vivez place Henri Krasucki, ancien patron de la CGT (cela peut effrayer, si, si),  dans le 20ème à Paris ?

Vous pouvez mentir évidemment, mais cela va demander un peu d’organisation. Sinon, vous pouvez essayer la méthode prescrite dans le papier du Figaro : « aller directement à la rencontre des interlocuteurs, afin de déarmorçer la première impression ».  Et donc, ne pas répondre à une demande d’entretien

Pourquoi n’y a-t-on jamais pensé avant ?

Non, notre seul conseil, si vous ne voulez pas être à la rue ou dans l’impasse, c’est de postuler chez Atlantis-RH.

Votre adresse nous importe peu, tant que vous êtes un/une ingénieur(e) incroyablement doué(e). C'est beaucoup moins discrimant, n'est ce pas ?

Venez nous voir !

 

Cadeau bonux :

Voici, selon nous, la méthode la plus originale jamais imaginée pour obtenir un entretien (et un job par la même occasion). Bravo !

(En partant du principe que tout le monde tape son nom sur Google, un petit malin a trouvé la solution pour contacter les cadres de l'entreprise qui "google'" également leur nom…)

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Candidat 2.0 : engagé et actif

Publié le par Le blog des cadres du BTP

author: Fabien Boschat sur Google+

ATLANTIS-RH-NEW-PHOTO.jpg

 

Cette semaine, Atlantis-RH et son Directeur Général Fabien Boschat ont eu le plaisir d'être interviewé par le site osereso.com, centre de formation webmarketing, marketing et communication.

 

Le recrutement 2.0 à l'heure des médias sociaux était au coeur de la discussion.

Voici un extrait de l'article publié sur le site.

Pour retrouver l'intégralité de l'interview, rendez-vous sur la page d'osereso.com.

 

Osereso : Comment optimiser sa présence sur les médias sociaux pour attirer l’oeil des recruteurs ?

Fabien Boschat : Il faut être actif et engagé : devenir un «candidat 2.0». Un candidat 2.0, au delà d’un profil soigné et mis à jour sur les RSP (Viadeo & Linkedin), doit participer (à des groupes notamment), s’engager (prendre la parole), se créer un réseau de qualité (via le moteur de recherche), cultiver sa différence(avec, par exemple, le référencement de son blog, en devenant le porte parole de son entreprise, en mettant en avant ses centre d’intérêts.) Mon conseil aux candidats : soyez également sur Twitter : excellent réseau de veille et d’information. L’emploi y est fortement présent.

Osereso : En quoi peut-­on opposer Community Management, stratégie de contenu et Ressources humaines ?

Fabien Boschat : Aujourd’hui, un recruteur ou Social Media Recruteur chez Atlantis RH, c’est un Community Manager, qui maîtrise la diffusion de contenu dans une logique d’animation de sa communauté, à des fins de recrutement. Il n'y a pas d’opposition mais bien un rapprochement évident. Les directions marketing et les DRH doivent travailler ensemble à une vraie stratégie de recrutement 2.0. Il faut également accompagner les PME pour prendre le virage de la révolution Social et c’est aujourd’hui le positionnement du Cabinet Atlantis RH.

 

En complément, vous trouverez ici une présentation intitulé Jobboards, Réseaux Sociaux ou Stratégie RH 2.0 

Voir les commentaires

Le classement des entreprises préférées des étudiants en écoles d'ingénieurs

Publié le par Le blog des cadres du BTP

Quelles sont les entreprises préférées des ingénieurs diplômés ? Le cabinet d’études internationales Universum vient de livrer son étude annuelle, réalisée auprès de plus de 34 000 personnes. EADS et Google occupent toujours les deux premières places devant Dassault Aviation. La première entreprise de construction, Vinci, est huitième.

Les jeunes ingénieurs ont de la suite dans les idées : pour la douzième année consécutive, ils ont consacré EADS, le géant de l'aéronautique. De quoi, surement, se sentir pousser des ailes. On espère néanmoins que ce n’est pas le charisme d’Arnaud Lagardère qui opère sur eux : il vient de vendre toutes ses parts et va donc pouvoir retourner jouer à Matra Sutra avec sa compagne.

Plus sérieusement, le classement traduit la nouvelle attirance des jeunes ingénieurs pour l’aérospatiale et la Défense. Ainsi l’Armée fait-elle une entrée fracassante dans ce top 100 (30ème). Honni soit qui Mali pense, l’action du président Hollande a peut-être relancée les vocations...

A moins que ce ne soit la sécurité de l’emploi, thème en vogue en ce moment, qui mobilise les troupes et explique la bonne tenue des entreprises publiques dans ce classement. EDF est dans le top 5, la RATP gagne 17 places (67), le Commissariat à l’Energie Atomique 12 (32), DCNS 14 (40) et la SNCF 2 (22).

En revanche, crise oblige, c’est la Bérézina pour les banques et le secteur automobile. PSA Peugeot Citroën perd 15 places par rapport à l’année dernière (26), la Société Générale 8 (56) et BNP Paribas 10 (39).

Le signe d'un monde qui change ? 

colas

Et la construction nous direz-vous ? Elle se porte bien, voire très bien. La perf’ de l’année est signée Colas qui grimpe de 18 places (53ème). Faut-il y voir un effet de sa grande campagne de communication lancée justement à l’intention des jeunes diplômés (image ci-dessus) ? Sans doute.

Eiffage de son côté progresse de 4 places (19) et talonne Bouygues Construction qui recule de 2 (18). Vinci, enfin, conforte sa place dans le top 10 en gagnant une place (8ème). 

 

Juste pour le plaisir, la vidéo d'Arnaud et de Jade...

 


 

 

Voir les commentaires

Annonce emploi, enfin la formule choc !

Publié le par Le blog des cadres du BTP

annonce-vendredi.jpg

Rédiger une annonce pour un emploi n’est pas une opération simple (photo-ci-dessus). Chez Atlantis-RH, nous en savons quelque chose. Il faut savoir attirer l’œil du candidat et le convaincre de prendre contact en quelques lignes.

Or, avec toutes les contraintes légales et les mentions évidentes, il est parfois difficile de faire dans la poésie.

Aujourd’hui néanmoins, nous sommes tombés sur une annonce d’emploi au lyrisme incomparable. Rimbaud n’a qu’à bien se tenir, chez Levrat, c’est Rambo qui fait les vers :

« Ce que la société Levrat recherche, ce sont des hommes, des vrais ! Pas des rabougris, des minets immatures, des paresseux ni des arrivés, pas des comptables d'heures supplémentaires, pas des complexés, des inhibés, des anxieux, des bilieux dévorés d'inquiétude, des timorés. Pas des surnuméraires, des amateurs ou des bénévoles. Pas des fil-à-la-patte. Pas non plus des velléitaires, des tranches-montagnes, des braves à trois poils, des matamores, des hyperexcités ou des débraillés sympathiques. Pas des jambes molles, des délicats ou des fins de carrière, des soupçonneux ou des désincarnés ou bien encore des télépathes de l'action commerciale... mais des grands, des carrés, des solides, des énergiques, des efficaces, des hommes qui ont de l'estomac, du nerf, du coeur au ventre et du sang dans les veines, des hommes décidés, énergiques, disponibles. Des ogres.

N'hésitez pas à nous envoyer votre CV par Mail.

Nous recherchons des Attachés Commerciaux Sédentaires et Itinérants sur tout le territoire. »

En voilà une vraie annonce ! Tout est dit ! Levrat veut des hommes, des frais !

Bon, on n'ose à peine faire la fine bouche de peur de servir de quatre heures aux ogres déchainés, mais nous sommes obligés de relever quelques points problématiques.

Une charte, formulée parl’ANPE, précise l’ensemble des règles à considérer avant la diffusion d’une annonce. On ne peut notamment pas évoquer l’état de santé, le physique ou l’âge.

Or, il semble bien que ce texte contredise ces quelques points :

- l’état de santé : si vous avez subit une ablation de l’estomac, du cœur, ou que l’on vous a retiré le sang des veines, c’est mort.

- le physique : les rabougris iront jouer à "Chétif fais moi peur" ailleurs.

- l’âge : les fins de carrière devront battre en retraite.

Mais enfin, n’enlevons pas tous les mérites de cette annonce qui bouscule les canons officiels et envoie bouler les timorés.

D’ailleurs, nous allons également essayer l’annonce gonflée à bloc :

 

Ingénieur Sureté Nucléaire (H/F)

Atlantis RH, le cabinet de recrutement le plus efficace de Bretagne, recherche pour la filière d’un groupe d’ingénierie, dont on taira le nom mais qui a plus d’ambitions qu’un club de foot racheté par des Qataris, un Ingénieur Sureté Nucléaire. 

Homme ou femme, peu nous importe : l’important, c’est que vous ayez l’envie d’avoir envie.

Votre Mission :

Votre mission, si vous l’acceptez, sera de réaliser des études de sureté, de sécurité nucléaire, de risque radiologique et de risques incendies-explosion.

Cela fait beaucoup d’études.

Mais après tout, vous êtes une bête de somme, vous y arriverez, vous n'avez pas le choix. Nous avions d'ailleurs approché Chuck Norris pour le job, mais il n’était pas disponible : en ce moment, il compte jusqu’à l’infini pour la troisième fois.

Comme le Texas Ranger, vous devrez multiplier les calculs de radioprotection et de sureté-criticité nuit et jour ! Puisque vous avez brillé à l’école et êtes sorti major de toutes vos promos, depuis la maternelle, cela ne sera pas un problème pour vous.

Vous le voulez toujours ce boulot ? On n'entend rien ????

Votre profil

Formation souhaitée : Ingénieur généraliste Arts et Métiers ou équivalent avec spécialité nucléaire ou autre formation spécialisée dans le domaine. VAE à Tchernobyl, en Corée du Nord ou en Iran également acceptées.

Nombre d’années minimum : 3. Un peu d’expérience ne vous fera pas de mal avant le grand saut dans le bassin nucléaire !

Qualités personnelles souhaitées : vous êtes disponibles même les jours fériés, vous êtes mobiles sauf les jours de grève ou vous resterez sagement au bureau, vous avez un bon relationnel (minimum requis de 2000 friends sur Facebook) et des qualités rédactionnelles qui feraient passer Victo Hugo pour un misérable gratte papier.

 

Voilà. Maintenant, nous allons attendre de voir les effets de cette annonce coup de poing.

Et si cela ne marche pas, on ira toucher deux mots aux tranches-montagnes de chez Levrat !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>